A C T U A L I T É S      










LIVRES DE SHOHAKU OKUMURA

Le livre "ZEN DES QUATRE SAISONS" - Waka de Dogen Zenji
vient de paraître aux Editions L'eau du Dharma. En vente au prix de 10 € aux Editions L'eau du Dharma : 63, chemin du Haut Brésis 30100 Alès.


• Accueil

• Le temple

• Bouddhisme et zen

• La pratique

• Les horaires
 et dates des retraites

• Ancêtres
  et lignée

• Enseignements

• Paroles du Dharma

• Liens

• Livres recommandés

• Photos

• Contactez-nous

 

 
        Zen des quatre saisons est un recueil de quatorze poèmes de Eihei Dogen Zenji rédigés en japonais, traduits et commentés par Shohaku Okumura Roshi.
Eihei Dogen, maître bouddhiste du XIIIe siècle fondateur de l’école zen soto japonaise. Auteur du Shobogenzo, Trésor de l’œil du vrai Dharma, il est reconnu comme l’un des génies spirituels de tous les temps.
Shohaku Okumura est le traducteur et auteur du présent ouvrage en langue anglaise. Né en 1948 et maître japonais éminent du zen soto il est disciple et héritier du Dharma de Kosho Uchiyama Roshi, lui-même disciple de Kodo Sawaki Roshi. Il est à la fois pratiquant, traducteur et auteur. Maître Okumura est reconnu pour sa compréhension profonde de l’enseignement de Eihei Dogen, sa capacité à traduire et à éclairer ce subtil enseignement. Il est le fondateur et abbé de la Sanshin Zen Community à Bloomington dans l’Indiana où il vit.
 
   
                               
   
                 
   

Raihai

Fushikusa mo
mienu yukino no
sirasagi wa
ono ga sugatani
mi wo kakushi keri

   

Se prosterner

Les herbes couchées invisibles
dans le champ sous la neige
le héron blanc se cache
dans sa propre apparence

















Tiantong Rujing (2). Lorsque Dogen se prosterna, Rujing dit: « Quand à la nature, la personne qui se prosterne et la personne qui reçoit sont vides et sereines. La correspondance et l’interpénétration de la Voie entre elles est au-delà de la compréhension. » Non seulement le donneur et le receveur d’une prosternation, mais tous les êtres dans le monde dharmique entier sont dissimulés dans cette prosternation. Tout disparaît au sein de la neige profonde et blanche du Dharma.

1. Hokyoki : texte écrit par Dogen où il retranscrit les dialogues qu’il a eu avec Tiantong Rujing. 2. Tiantong Rujing : 1162-1228, maître chinois dans la tradition zen soto (Caodong) qui enseigna et transmit à Dogen Zenji, lors de son voyage en Chine, la doctrine à l’origine de l’école zen soto au Japon.


Traduction de l'anglais de Shoju Mahler.
    Voici le paysage d’une journée de plein hiver. Toutes sortes d’herbes, courtes et hautes, sont enfouies sous la neige profonde. Cette scène est très différente de celle des feuilles éclatantes de l’automne. Le monde entier est couvert de neige qui continue de tomber sans cesse. L’oiseau aussi est blanc, nous ne pouvons donc pas le distinguer de son environnement. Il semble se cacher au sein de sa propre couleur et de sa forme.

La pratique de prosternation est de même. Nous faisons partie du réseau de la provenance interdépendante. En offrant des proster-nations, nous nous dissimulons à l’intérieur du monde de l’origine interdépendante. Nous disparaissons au sein de ce monde et devenons un avec tous les êtres.


Dans Hokyoki (1), Dogen recueillit l’un des dialogues qu’il eut avec son maître,
 





















     





















    Le livre "REALISER GENJOKOAN, La clé du shôbogenzo de Dôgen",
écrit par Okumura Roshi, est publié aux éditions Almora.





































   

Dôgen est un maître bouddhiste du XIIIe siècle qui a fondé l’école sôtô japonaise du zen; il est reconnu comme l’un des génies spirituels les plus remarquables du monde. Ses oeuvres sont à la fois poétiques et profondément philosophiques, pointant toujours vers l’essentiel du zen. Mais Dôgen, pour ces raisons mêmes, est souvent difficile à comprendre et à apprécier pleinement. 
Réaliser Genjôkôan est une introduction complète à l’enseignement et à l’approche de ce grand mystique, nous guidant dans une lecture de son essai le plus important : le Genjôkôan. Le Genjôkôan fut écrit en 1233 ; il n’est autre que l’introduction au Shôbogenzô (Le Trésor de l'Œil du vrai Dharma), le chef-d’oeuvre de Dôgen et ce texte contient l’essentiel du bouddhisme. Notre guide pour ce voyage est Shohaku Okumura, un maître zen contemporain éminent, qui a consacré sa vie à traduire et enseigner Dôgen.

 

Shohaku Okumura nous montre ici comment les enseignements du zen et de Dôgen sont fermement enracinés dans les instructions du Bouddha et dans le développement de la philosophie bouddhique. Ce volume comprend également une introduction à la vie de Dôgen par Hee-Jin Kim, extrait de son livre classique Eihei Dôgen : un mystique réaliste, avec des annotations par Okumura. Pour toutes les personnes qui s’intéressent au zen, au bouddhisme ou à la spiritualité en général, ce livre sur le Genjôkôan offre une ressource exceptionnelle.



Traduction de l'anglais et aquarelle de couverture de Shoju Mahler.

    Publié aux Editions Almora.
> Voir la page du site ici.
> Le site des Editions Almora ici.

 














     


VIVRE PAR VŒU, une introduction pratique à huit chants et textes essentiels du zen soto,
Shohaku Okumura. Editions Sully.



           


Dans ce livre, Okumura Roshi éclaire le sens profond et exprime sa compréhension de huit chants et textes zen que nous chantons quotidiennement, que ce soit dans les centres, les zendos ou les temples zen sōtō. Nous avons l'énorme chance que, par sa vaste expérience d'étude et de pratique sans réserve du zen, au Japon ainsi qu'en Occident, il nous offre une passerelle entre la culture japonaise et nos cultures occidentales. Il nous aide ainsi à pénétrer la signification de ces chants et de la pratique du vœu de bodhisattva, et à l'actualiser dans notre vie quotidienne.




Traduction de l'anglais de Shoju Mahler.

   
 








   

> Le site des éditions Sully ici.